lundi 11 décembre 2006

Les Echos: La SNCM, choisie par l'exécutif corse, reste dépendante de décisions judiciaires

+ Afp sur http://www.marine-marchande.com/info-en-direct-1011.htm

MARITIME -
La SNCM, choisie par l'exécutif corse, reste dépendante de décisions judiciaires [ 11/12/06 ]

Sans attendre la décision du Conseil de la concurrence prévue aujourd'hui, l'Office des transports de la Corse conseille à l'Assemblée territoriale de retenir la compagnie pour la desserte maritime publique de l'île.
DE NOTRE CORRESPONDANTE À MARSEILLE.

La SNCM est moins chère et la seule à proposer une offre répondant à l'ensemble du cahier des charges de la collectivité Corse, selon l'Office des transports de la Corse (OTC), qui préconise aux élus de l'Assemblée de Corse de retenir, sur ces deux critères, la compagnie privatisée pour assurer la desserte maritime de l'île au départ de Marseille pour sept ans, à compter du 8 janvier prochain. Le rapport a été officiellement envoyé aux élus vendredi, date limite pour permettre le débat de l'assemblée le 22 décembre, avant les fêtes.

Dans le détail, le rapport de l'OTC, que les « Echos » ont pu se procurer, révèle quelques surprises. La SNCM a ainsi accepté le 29 novembre de renoncer au caractère indivisible de son offre. Cet élément était contesté le même jour devant le Conseil de la concurrence par Corsica Ferries et la Compagnie méridionale de navigation (CMN), qui ont concouru seuls ou à deux sur des lignes ou des groupements de lignes. La décision de la SNCM permet à l'OTC d'établir des comparaisons qui sont toutes en faveur de la compagnie privatisée. Interrogé sur ce point, Marc Reverchon, le directeur général de la CMN, remarque simplement que l'OTC n'a « pas demandé » au groupement CMN-Corsica Ferries de « baisser ses prix ». Au total, pour son offre globale, la SNCM demande 94,75 millions d'euros par an à la collectivité corse, contre 93,8 millions versés en 2006 par cette dernière au titre de la subvention de continuité territoriale.

Rendez-vous devant la justice

Le rapport de l'OTC rejette aussi les propositions de Corsica Ferries et de CMN pour des raisons juridiques et techniques, certaines d'entre elles semblant particulièrement inadaptées aux attentes du cahier des charges. Au point que, dans son blog, le syndicat CFE-CGC de la SNCM se demande si les deux compagnies avaient vraiment l'intention de répondre à l'appel d'offres. « En se groupant, elles avaient largement les moyens avec 13 navires (*) au total de faire une réponse globale. Elles s'en sont bien gardées car ce qu'elles veulent, c'est avant tout casser la procédure », insiste Maurice Perrin, le secrétaire général du syndicat. « Faux », rétorque Marc Reverchon, qui assure que les 13 navires en question ne sont pas adaptés à la demande de la Corse.

La compagnie privatisée n'est pas au bout de ses peines avec une série de rendez-vous judiciaires décisifs dans les jours à venir. Cet après-midi, le Conseil de la concurrence - saisi par Corsica Ferries et la CMN - va dire si elle est en abus de position dominante dans la desserte de la Corse. Vendredi, le Conseil d'Etat se prononcera sur la validité des offres individuelles de Corsica Ferries, rejetées par l'OTC au cours de la procédure d'examen. Enfin, le 22 décembre, la cour d'appel de Paris devrait se prononcer sur le jugement du tribunal de commerce qui obligeait le groupe STEF-TFE à céder le contrôle de la CMN à la SNCM. Dans son rapport, l'OTC note que les résultats de toutes ces procédures seront connus au moment du débat des élus le 22 décembre. Etonnamment, il ne semble pas considérer qu'ils pourront avoir des conséquences sur son choix.

BRIGITTE CHALLIOL

La CMN toujours au coeur des débats [11/12/06]

Accord.

Stéphane Richard, directeur général de Veolia Transport, qui contrôle la SNCM, est catégorique : « Si nous devenons majoritaires dans la CMN, nous n'avons pas l'intention de le rester durablement. » Un accord avec cette dernière lui paraît inévitable, si sa compagnie conserve la desserte maritime publique de la Corse. Dans son rapport, l'OTC précise que l'offre globale de la SNCM comporte une variante qui prévoit d'utiliser trois navires en sous-traitance ou par le biais d'une subdélégation avec l'engagement de rechercher en priorité un partenariat avec la CMN. « Nous avons toujours été prêts à combiner nos propositions avec d'autres mais nous ne voulons pas d'un partenariat à des conditions imposées », déclare, de son côté, le directeur général de la CMN.

(*) note du blog: 13 navires CFF et 3 navires CMN, ce qui fait 16 navires, plus les annonces préalables sur l'intention de répondre à la demande de la Corse avec les moyens existants et des acquisitions

BLOG CFE-CGC SNCM

Aucun commentaire:

Libellés


Offre 2009: Avec les tarifs Prima Corsa de la SNCM, plus tôt vous réservez, moins chère est la traversée.

Je réserve

L' Offre SNCM