mercredi 18 octobre 2006

"L'horizon se dégage pour la SNCM", par Mathieu Magnaudeix (Challenges)

Commentaire "L'horizon se dégage pour la SNCM", par Mathieu Magnaudeix (Challenges)

Challenges.fr | 17.10.2006 | 17:38

L'AVENIR s'éclaircit, enfin, pour la SNCM. En obligeant, ce mardi, la Compagnie méridionale de navigation, à rentrer dans le rang, le tribunal de commerce de Paris a enlevé une belle épine du pied de la SNCM. L'ancienne compagnie publique, privatisée en juin, est désormais certaine de remporter l'appel d'offres pour la desserte de la Corse, dont le lauréat doit être désigné à la fin du mois.

Rappel des faits. La CMN, plus connue à Marseille sous le nom de "Méridionale" est liée depuis 1992 à la SNCM par un pacte d'actionnaires pour la desserte de la Corse. En reprenant la SNCM, Veolia et le fonds du financier Walter Butler pensaient donc, naturellement, pouvoir compter sur elle pour répondre à l'appel d'offres. Une nécessité: sans les bateaux de la Méridionale, impossible d'assurer une desserte correcte de la Corse.

Les repreneurs de la SNCM avaient d'ailleurs fixé une condition à leur arrivée: le trafic existant devait être maintenu, le pacte d'actionnaires confirmé. Ils ne manquaient d'ailleurs pas de rappeler que, dans le cas contraire, une clause du contrat avec l'Etat leur permettait de quitter le navire. Laissant ainsi la SNCM, privatisée dans la douleur au début de l'année après une grève fleuve en octobre, sur les bras de l'Etat.

Mais voilà, Francis Lemor, l'actionnaire majoritaire de la Méridionale, ne l'entendait pas ainsi. Un temps allié à Butler, quand il était question que celui-ci reprenne seul la SNCM, Lemor avait cru son heure arriver. Problème: les syndicats ne voulaient pas être repris par un financier. En catastrophe, l'Etat avait dû convaincre Veolia d'assurer la gestion de la nouvelle SNCM. Lâché par tous, à commencer par son ex-allié Butler, Lemor avait alors annoncé qu'il rompait de façon unilatérale le pacte d'actionnaires avec la SNCM. Et, outrage suprême, qu'il s'associerait avec Corsica Ferries, rival honni de la SNCM, pour proposer une offre concurrente pour la desserte de la Corse.

Au cours des dernières semaines, véritable baroud d'honneur, la CMN avait multiplié tous les recours possibles: Bruxelles, conseil de la Concurrence, tribunal administratif de Bastia. Las, le tribunal de commerce de Paris lui a donné tort. Elle va devoir s'allier à la SNCM. Comme prévu.

par Mathieu Magnaudeix, journaliste à Challenges, mardi 17 octobre.

Aucun commentaire:

Libellés


Offre 2009: Avec les tarifs Prima Corsa de la SNCM, plus tôt vous réservez, moins chère est la traversée.

Je réserve

L' Offre SNCM